Mon identité.

PROLOGUE

Je m’appelle Alicia, mes parents sont morts dans un  » mystérieux  » accident de voiture … Moi je l’ai vu … Celui qui as renversé leur voiture … Ce jour là il m’a vu et il s’est en allé en me laissant plantée là devant mes parents … Pourquoi m’avoir laissé en vie ? Rien que moi ? Est-ce pour me faire souffrir ? Ce jour là mes parents m’avaient dit :  » Tu seras heureuse et tu trouveras l’amour !  » car je m’étais disputée avec ma meilleure amie et je pleurais fort. Puis, après une heure de route ma mère avait l’air stressée et ils m’ont jeté hors de la voiture avant que l’ombre n’arrive, ils m’avaient dit de me cacher. Une fois sont méfait accompli,  » l’ombre  » m’as dit :  » Tu seras malheureuse et seule ! « . Je me suis demandé comment il a pu renverser cette voiture seul … Il n’était pas humain, c’est sur. Certains auraient peur, d’autre seraients tellement triste, mais moi je ne ressens rien … Absolument rien, tout le monde me traite de monstre sans coeur, mais si je ne suis pas triste c’est parce que je sais que je vais les revoir ! Et que je les vengerais …
——————————————————-

CHAPITRE 1 : L’orphelinat et la mémoire perdue

-  » Quel âge ? « 
-  » On ne sais rien d’elle, elle a perdu la mémoire. « 
-  » La pauvre … Comment peut on l’appeler ? « 
-  » Lina. « 
Tout ces gens autours de moi … Je ne les connais pas … Qui suis-je ? Je ne le sais pas non plus …
-  » Bonjour ma petite ! « 
-  » Laisses-tomber elle parle pas ! « 
Je n’arrive plus à parler depuis  » l’incident  » qui m’as fait perdre la mémoire.
-  » A partir d’aujourd’hui, ton nom est Lina, il te plaît ? « 
Non, je n’aime pas … De toute façon il s’en fiche, alors je hoche la tête pour dire oui, il est content … Il est étrange. Mes parents ? Si je les voyais je ne les reconnaitrais même pas, ce seraient des étrangers, imaginez, je ne me souviens plus de celle qui m’as mis au monde la tristesse que je lis dans les visages de l’orphelinat ne m’aide pas à me sentir mieux … Mais eux ils s’en fichent.
-  » Lina, viens-ici s’il te plaît. « 
Je mets un moment à réaliser que c’est moi qu’on appelle. J’arrive devans une vieille dame aux cheveux blanc et aux yeux verts gris, les traits tirés.
-  » Je me présente mon nom est Madeleine. « 
Son nom m’arrache un petit sourire. Elle ne me regarde pas avec colère, au contraire elle a l’air soulagée de savoir que je ne suis pas une de ces petites qui restent murées dans leurs silence et qui sont agressives avec tout le monde ou alors celle qui sont des langues de vipères.
-  » Je vais t’aider à te souvenir de ton passé. « 
Elle me dit de m’assoir sur la chaise et de me détendre. Je ferme les yeux et m’endors. Quand je me réveille le monde n’est pas le même. Les arbres sont remplis de fruits, les fleurs sont parées de milles couleurs, l’eau est transparente et les animaux vivent en paix, ils ne s’attaquent pas ! Mais … Un détail me chagrine, je suis seule.
-  » Enchantée. « 
-  » Qui êtes-vous ? « 
La première fois que je parlais depuis le fameux  » incident  » comme l’appelait les médecins.
J’était devant un immense loup gris aux yeux bleus très clairs, comme l’eau qui m’arrivait à la tête.
-  » Je suis Iris. Je suis une louve pas un loup. « 
-  » Ah, désolée, mais comment avez-vous su que .. « 
-  » Je lis dans les pensées des hommes. « 
-  » Où suis-je ? « 
-  » Dans le monde où tu retrouveras tes souvenirs, tu n’as pas  » perdu  » tes souvenirs, mais quelqu’un te les as  » volés  » et tu dois les retrouver pour te souvenir. « 
-  » Quel est mon vrai nom ? « 
-  » Tu le sauras le moment venu. « 
Je me réveille d’un coup et je vois la vieille dame devant moi, elle a l’air inquiète …
-  » Tu vas bien ? Tu t’es endormie … « 
Je hoche la tête, elle est soulagée.
-  » Je te laisse, je reviens dans dix minutes. « 
Je veux m’échapper de cet orphelinat ! Je saute par la fentêtre, je me fais mal a la cheville.
-  » Hey, regardez, Lina s’enfuit ! Rattrapez là ! « 
Je cours de toute mes forces. Ils essayent tous de me rattraper. Je tourne dans une ruelle. Ils ne m’ont pas suivis. Je tourne la tête après avoir entendu un bruit et là je vois un homme à peu près … 17 ans. Les cheveux et les yeux noirs, habillé en noir, je me sens très mal à l’aise.
-  » T’es qui toi ? « 
J’ai envie de m’enfuir.
-  » Pfff, t’es muette ou quoi ? « 
Oui.
-  » Tu viens de l’orphelinat ? « 
Je hoche la tête, que faire qu’autre ?
-  » Je comprends pourquoi tu t’es enfuie ! J’y étais quand j’étais petit, je me suis enfui à temps … « 
A temps ? A temps …
-  » Je me suis enfui avant qu’il ne m’enlève la mémoire … Toi tu n’as pas pu ? « 
Non. Non, non, non ! C’est à cause d’eux ! Ma mémoire …
-  » Je vais t’aider à la retrouver ! « 
On peut  » retrouver  » une mémoire ?

CHAPITRE 2 : Le chat et la souris

-  » Hey Police ! Vous là ! Vous êtes qui ? « 
-  » Nous ? Moi c’est Adelaïde et lui c’est Hares.  » dit la fille
-  » Ouais, vous pouvez passer. On a un cambriolage sur les bras ! « 
La fille et le garçon se dirigèrent vers l’allée où se cacher  » Lina  » et l’étranger. Le garçon nommé Hares courra vers l’ami de Lina.
-  » Ah ! Comment ça va mon pote ? « 
-  » Tu n’es pas mon pote ! « 
-  » Woo ! C’est qui elle ? « 
-  » On sais pas ! « 
-  » Alors c’est quoi ton  » faux nom  » ? « 
-  » Elle ne parle pas … « 
La fille s’avanca et dit :
-  » … Elle … Elle est trop mignonne !! « 
-  » Lina, lui c’est Hares le gars aux cheveux rouges et la fille folle c’est Adelaïde ! « 
Elle ne m’as pas l’air folle du tout, elle a les cheveux verts clair et courts ( un carré ) et on ne voit qu’un seul de ses yeux, l’autre est caché avec un cache oeil. Adelaïde, c’est un beau nom ! Le garçon a les cheveux rouges et courts et porte des gants, il est habillé d’un cape rouges et de bottes noires … Hares, Adelaïde leurs nom me disent quelque choses …
-  » On se conner depuis le jardin d’enfance !  » explique Adelaïde
Pourquoi me parler à moi, je ne parle même pas, je m’en fiche d’eux, je ne les connais pas !
-  » Eux aussi on perdu leur mémoire et la recherche encore. « 
Eux aussi ? Alors … Je ne suis pas seule … Je commence à pleurer, mais de joie. Après ma perte de mémoire, je me sent rarement bien.
-  » Ohh ne pleure pas ! « 
J’essuie mes larmes et leur sourit, je ne suis plus seule … D’un coup on entend un bruit, un garçon sort d’une ruelle. Il avait des cheveux court bleus et des yeux vairrons, un bleu foncé et un argenté. Il est habillé tout en noir.
-  » Oh non, pas lui ! « 
-  » Laisses-nous tranquille,  » ombre noire  » ! « 
Ombre … Noire ? Ce nom me fait peur. Je me mets à trembler sans savoir pourquoi.
-  » Qui a-t-il Lina ? Il … Il te fait peur, hein ? « 
-  » Oh ! Mais c’est ma chère  » Lina  » !  » s’écriat  » ombre noire « 
-  » Mais … Comment tu la connais ? « 
-  » Bien sûr que oui ! « 
C’est qui lui ? Je le connais pas ! Enfin, sa tête me rappelle quelqu’un … Mais attendez, si il me connais alors, il doit connaître mon passé !
-  » Eh bien,  » Lina  » tu ne parle plus ?  » s’écria t-il
-  » Eh bien non figure-toi  » dit Adelaïde
Après un grand rire  » ombre  » se tourne vers moi et dit :
-  » Voyons, ma chère soeur, tu ne me reconnais pas ? « 
Moi, sa soeur ? Mais … C’est n’importe quoi !
-« Lina … C’est ton frêre ? »
Non … Bien-sûr que non !
Adélaïde se tourna vers lui et dit :
-« Laisse-la tranquille toi ! Tu crois que t’en a pas déjà assez fait ! »
Elle retira son cache-oeil.
Wouaw … L’oeil caché par le bandeau est de couleur rouge alors que l’autre est bleu … Mais qu’es ce qu’il lui a fait ?

Cet article a été publié le Dimanche 27 juillet 2014 à 22 h 51 min et est catégorisé sous Non classé. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


Blog du niveau intermédiaire |
Arrière Toute ! |
Francaisdictionnairesimple |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Souffle
| Plumenouvelle
| Une vie de famille sous Lou...